Panel de marqueurs CD

CD est l'abréviation du terme « cluster de différenciation ». Les molécules CD sont des marqueurs de surface cellulaire très utiles pour l'identification et la caractérisation des leucocytes et des différentes sous-populations de leucocytes. La nomenclature CD fut développée par le groupe de travail HLDA (Human Leukocyte Differentiation Antigens, typage des antigènes des leucocytes humains) établi en 1982 et qui tient à jour la liste des marqueurs CD. Ce système avait pour objectif de classifier un grand nombre d'anticorps monoclonaux, produits par différents laboratoires du monde entier, vis-à-vis des molécules de la surface cellulaire des leucocytes. Le nombre de marqueurs CD n'a cessé de croître et leur usage a été étendu à d'autres types de cellules. On compte aujourd'hui plus de 320 clusters CD décrits chez l'homme. Pour plus d'informations et pour connaître la liste complète des marqueurs CD, veuillez consulter le site Internet href="http://www.hcdm.org">www.hcdm.org.

Les marqueurs CD sont particulièrement utiles à l'identification des populations lymphocytaires par cytométrie en flux. Nos pages de ressources intitulées General flow cytometry protocol (Protocole général de cytométrie en flux) et What is flow cytometry? (Qu'est-ce que la cytométrie en flux ?) proposent une brève introduction à la cytométrie en flux. L'a cytométrie en flux présente un avantage majeur : elle permet la détection simultanée de plusieurs marqueurs sur une même cellule exactement au même moment. Grâce à la cytométrie en flux moderne, il est désormais possible d'activer facilement 8 à 10 couleurs différentes pour un seul échantillon. Les cytomètres les plus perfectionnés peuvent même mesurer jusqu'à 18 canaux simultanément.


Tableau des marqueurs CD les plus courants pour la cytométrie en flux

*(les liens entre parenthèses indiquent que nous ne pouvons garantir que les marqueurs mentionnés soient les meilleurs marqueurs permettant de définir la population cellulaire concernée pour l'espèce en question).

Cell type
click antigen for available products
Human Mouse Rat Cow Horse Pig Dog Monkey/ Primate
LeukocyteCD45CD45CD45CD45CD45CD45CD45CD45
T-Cells (generell)CD3CD3CD3CD3CD3CD3CD3CD3
T-Helper CellsCD4CD4CD4CD4CD4CD4CD4CD4
Cytotoxic T-CellsCD8CD8CD8CD8CD8CD8CD8CD8
Natural Killer CellsCD56CD335(CD56)(CD56)(CD56)(CD56)
B CellsCD19
CD20
CD19
CD20
CD19(CD20)(CD20)(CD19)(CD20)
Dentritic CellsCD11cCD11c(CD11c)CD11c(CD11c)
Monocytes / MacrophagesCD14
CD33
CD11b
F4/80
(CD11b)
(Macrophage marker)
(Macrophage marker)(Macrophage marker)(Macrophage marker)(Macrophage marker)(CD33)
(Macrophage marker)
GranulocytesCD66bLy6G
Ly6G/C
Hematopoetic stem cellsCD34CD34(CD34)(CD34)(CD34)
PlateletsCD41
CD61
CD41
CD61
CD61CD41
CD61
CD41
CD61
CD41
CD61
CD41
CD61
CD41
CD61
ErythrocyteCD235aCD235aCD235a
Endothelial cellsCD146CD146(CD146)(CD146)(CD146)


Utilisation de marqueurs CD pour la détermination de populations lymphocytaires

Lorsqu'on utilise la cytométrie en flux pour la détermination de certaines populations lymphocytaires, une combinaison de plusieurs marqueurs CD est habituellement utilisée pour la détermination d'une sous-population, car un seul marqueur ne suffit généralement pas pour définir la population entière. Les recherches génèrent habituellement des arbres de fenêtrage pour l'interprétation des expériences de cytométrie en flux.

La distribution de CD8 en est un excellent exemple. CD8 est le principal marqueur des lymphocytes T cytotoxiques positifs pour CD8 (CD8+), auxquels il a donné son nom, mais il est aussi exprimé par les cellules tueuses naturelles (cellules NK) et par les cellules dendritiques (DC). Si l'on procédait au fenêtrage de tous les lymphocytes CD8+ à partir de la population lymphocytaire d'un échantillon de sang, la population obtenue inclurait les lymphocytes T CD8+, les cellules NK et les DC.

L'expérience qui suit a permis de déterminer le ratio de lymphocytes T helper CD4+ par rapport aux lymphocytes T cytotoxiques CD8+. Dans un premier temps, on a procédé au fenêtrage de toutes les cellules CD45+ (marqueur général des lymphocytes) du sang périphérique (fenêtre 1).

Dans le graphique suivant, l'expression de CD3 par toutes les cellules CD45+ de la fenêtre 1 apparaît dans le nuage de points CD3 est le marqueur de lymphocytes T le plus fréquent ; il n'est exprimé que par les lymphocytes T et n'est pas exprimé par d'autres lymphocytes CD8+ telles que les cellules NK ou les DC. Le fenêtrage des lymphocytes CD3+ garantit qu'aucun lymphocyte CD3- mais CD8+ (par exemple les cellules NK ou les DC) ne soient identifiés comme des lymphocytes T CD8+.

La population de lymphocytes T CD3+ peut encore être différenciée en lymphocytes T cytotoxiques CD8+ et en lymphocytes T helper CD4+ , comme le montre le graphique 2, dans lequel l'expression de CD4 et CD8 des lymphocytes CD3+ de la fenêtre 2 apparaît dans le nuage de points. Les lymphocytes T helper CD4+ CD8- se trouvent dans le quadrant supérieur gauche tandis que les lymphocytes T cytotoxiques CD4- CD8+ se trouvent dans le quadrant inférieur droit du graphique 3.

Si nécessaire, un chercheur qui s'intéresse aux différentes populations de lymphocytes T helper, par exemple TH1, TH2, TH9, TH17 et Treg, pourra colorer les marqueurs extracellulaires ou intracellulaires respectifs de ces sous-populations.

Flow cytometry image