Structure, fonction et application

Anticorps

Les anticorps sont des protéines produites chez les vertébrés en réponse à certaines substances. Les anticorps sont un élément important de l'immunité humorale (qui est médiée par les anticorps). Ils font partie de la fraction des gammaglobulines et sont également appelés immunoglobulines (Ig).
Les anticorps sont produits par le corps lorsque des lymphocytes B entrent en contact avec un antigène correspondant. Le lymphocyte B est alors activé et se différencie dans une cellule plasmique qui sécrète d'importantes quantités d'anticorps. Ces anticorps peuvent se lier de manière spécifique à l'antigène à l'origine de la différenciation du lymphocyte B.

STRUCTURE

Les anticorps présentent une structure de base commune : chacun se compose de deux chaînes polypeptidiques lourdes et de deux chaînes polypeptidiques légères identiques, reliées par des ponts disulfures. Les chaînes lourdes et légères incluent des régions constantes et des régions variables. Les régions variables des deux chaînes déterminent le site de liaison (paratope) d'un déterminant antigénique (épitope) spécifique. L'épitope est la partie de l'antigène qui est reconnue par l'anticorps. De plus, les régions constantes des chaînes lourdes déterminent la catégorie d'immunoglobuline à laquelle appartient l'anticorps (, , , ou ). La catégorie d'immunoglobuline est aussi appelée isotype.

Schéma de la structure d'un anticorps IgG

Figure 1 : Schéma de la structure d'un anticorps IgG. Chaque molécule d'anticorps se compose de deux chaînes lourdes (en bleu) et de deux chaînes légères (en jaune), reliées par des ponts disulfures. Ces derniers forment également ce que l'on désigne comme la région charnière qui relie les deux chaînes lourdes.

Chaînes lourdes et légères d'un anticorps IgG

Figure 2 : Composition des chaînes lourdes et légèresLes chaînes lourdes et légères se composent de domaines individuels. Les chaînes légères comme les chaînes lourdes incluent des domaines constants (CL, CH) et des domaines variables (VL, VH). Les domaines variables des deux types de chaînes déterminent la spécificité du site de liaison de l'antigène. Les domaines constants de la chaîne lourde déterminent la catégorie à laquelle appartient l'anticorps.

Les différentes catégories d'anticorps sont présentes dans différents compartiments du corps. Par exemple, alors que les IgA sont présentes dans la salive, les IgG et les IgM sont présentes dans le sang. De plus, on trouve aussi des anticorps liés à la membrane (par ex., des IgE sur les mastocytes ou des IgD sur des lymphocytes B).

RÔLE

Dans le cadre d'une réponse immunitaire, les anticorps jouent divers rôles. Ils capturent et bloquent les antigènes envahisseurs de façon à ce qu'ils ne puissent pas exercer leur effet nocif, ou ils empêchent que l'antigène n'interagisse avec les cellules du corps (par ex., pour empêcher la pénétration de virus et de bactéries dans les cellules corporelles).
Les anticorps peuvent aussi opsoniser des agents pathogènes. Dans ce cas, l'anticorps constitue un marqueur, par ex., des phagocytes. Les phagocytes interagissent avec les régions constantes de l'anticorps en contact et sont induits à absorber et digérer l'agent pathogène (par ex., une bactérie).
Les anticorps peuvent aussi se lier aux cellules corporelles, les cellules NK (de l'anglais natural killer, cellules tueuses naturelles) détruisant alors sélectivement la cellule. Cela peut être utile lorsqu'une cellule est infectée par un agent pathogène (par un virus par exemple). Autre rôle important : l'activation de divers types de cellules du système immunitaire et du système du complément.

APPLICATION

Les anticorps sont utilisés en médecine à des fins diagnostiques et thérapeutiques (par ex., tests sérologiques, diagnostic et suivi de maladies infectieuses, immunisation passive, etc.). Ils peuvent aussi être utilisés de diverses façons (tests ELISA, FACS, Western blot, immunohistochimie, etc.) à des fins de recherche. Pour ce faire, on utilise les Anticorps polyclonal, les anticorps monoclonal ou les anticorps recombinants.